Texte plus petitTexte plus grand

Infirmière portant un ruban rose du cancer du sein

DÉPISTAGE DU CANCER DU COL DE L'UTÉRUS

À chaque semaine en Ontario, environ 10 femmes seront diagnostiquées d’un cancer du col de l’utérus, et environ trois d’entre elles en mourront. Quatre-vingt-dix pour cent de ces cancers auraient pu être prévenus grâce à un test de Pap régulier. Le dépistage régulier est un outil de défense essentiel contre le cancer du col de l’utérus. Le dépistage du cancer du col de l’utérus permet de déceler les changements précoces des cellules du col de l’utérus. Ces changements présentent rarement des symptômes, mais peuvent évoluer en cancer s’ils ne sont pas décelés et traités. Le test de Pap est la seule façon de déceler les changements qui peuvent évoluer en cancer.

Qu’est-ce que le test de Pap et pourquoi est-il important?

Un test de Pap permet de déceler tôt les anomalies au niveau des cellules du col de l’utérus qui pourraient évoluer en cancer. Durant ce test, un petit échantillon de cellules est prélevé en frottant légèrement la surface du col de l’utérus. Cet échantillon est ensuite soumis à une analyse en laboratoire. Il est très important de subir régulièrement un test de Pap, car il aide à déceler les cellules anormales afin qu’elles puissent être traitées.

Qui doit subir un test de Pap?

  • Toutes les femmes qui sont sexuellement actives, ou qui l’ont déjà été, devraient subir un test de Pap entre l’âge de 21à 70 ans environ.
  • Le dépistage devrait débuter dans les trois ans suivant la première activité sexuelle vaginale, p. ex., rapport sexuel vaginal, activité vaginale orale et/ou activité vaginale digitale.
  • Vous devez subir régulièrement un test de Pap même si :
    1. vous n’êtes plus sexuellement active, mais que vous l’avez été dans le passé;
    2. vous êtes enceinte;
    3. vous êtes en phase de ménopause;
    4. vous avez des relations sexuelles avec une femme;
    5. vous avez eu une hystérectomie partielle (laquelle n’enlève pas le col de l’utérus);
    6. vous avez eu une hystérectomie totale en raison d’un cancer ou des résultats anormaux au test de Pap;
    7. vous avez reçu le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH).

À quelle fréquence devrais-je subir un test de Pap?

Le test de Pap est exécuté aux trois ans. Si vos résultats sont anormaux, il se peut qu’un test de Pap soit exécuté plus fréquemment. Vous devriez en discuter avec votre fournisseur de soins de santé primaire.

Combien de temps faut-il pour subir un test de Pap?

Il faut 20 minutes environ.

Combien de temps faut-il pour en obtenir les résultats?

Il peut falloir de 4 à 6 semaines pour obtenir vos résultats.

Qu’arrive-t-il si les résultats de l’analyse sont anormaux?

Une infirmière vous appellera et discutera de vos options avec vous, comme refaire le test de Pap ou vous diriger vers un gynécologue pour une colposcopie selon les recommandations de votre médecin de famille.

Que dois-je faire pour prendre rendez-vous?

Appelez le bureau de votre fournisseur de soins de santé et prenez rendez-vous pour subir un test de Pap dès aujourd’hui.

DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL

L’Ontario présente un des taux de cancer colorectal les plus élevés dans le monde. Le cancer colorectal est le quatrième cancer le plus souvent diagnostiqué en Ontario. Il est également la deuxième cause des décès attribuables au cancer chez les hommes après le cancer du poumon et la troisième cause de décès attribuables au cancer chez les femmes après le cancer du poumon et du sein.

Une personne atteinte d’un cancer colorectal a 90 % de chances d’être guérie si le cancer est diagnostiqué assez tôt par l’entremise d’un examen de dépistage. Le dépistage du cancer colorectal peut faire la différence entre la vie et la mort.

Recommandation sur le dépistage

ContrôleCancerColorectal recommande à tous les Ontariens âgés de 50 ans ou plus de subir le test de dépistage du cancer colorectal. Pour ceux qui présentent un risque modéré de cancer colorectal, on recommande qu’un simple test à faire à domicile – la recherche de sang occulte dans les selles (RSOS) – soit effectué tous les deux ans.

Pour ceux qui présentent un risque accru en raison d’antécédents familiaux, à savoir un ou plus d’un proche de premier degré (parent, frère, sœur ou enfant) qui a reçu un diagnostic de cancer colorectal, il est conseillé de subir une colonoscopie.

Avantages du dépistage

Faire l’objet d’un dépistage augmente les chances que le cancer colorectal soit détecté à un stade précoce. Les patients atteints d’un cancer colorectal ont un taux de guérison de 90 % si le cancer est détecté tôt.

Êtes-vous âgé entre 50-74

Si oui, SVP parlez avec un professionnel de la santé afin de compléter une trousse de RSOS. Vous pouvez obtenir la trousse à l’équipe de santé familiale Plantagenet, demandez à parler à notre infirmière.

DÉPISTAGE DU CANCER DU SEIN

Le dépistage du cancer du sein est réalisé au moyen d’un examen régulier des seins pour détecter le cancer du sein à un stade précoce.

Les examens périodiques de dépistage du cancer du sein permettent de déceler les tumeurs quand elles sont petites, et donc :

  • Il y a de meilleures chances de traiter le cancer avec succès.
  • Le cancer est moins susceptible de se propager;
  • Il peut y avoir davantage de possibilités de traitement.

Le dépistage du cancer sauve des vies

Sans doute à cause de la mammographie de dépistage et des meilleurs traitements contre le cancer, la mortalité attribuable au cancer du sein dans la population ontarienne a diminué d’environ 37 pour cent chez les femmes de 50 à 74 ans, et de 31,5 % chez les femmes de tous les âges entre 1990 et 2009.

La mammographie reste la méthode à privilégier pour la majorité des femmes

La mammographie (la radiographie des seins) demeure le meilleur outil de dépistage pour la majorité des femmes. Les femmes de l’Ontario peuvent passer une mammographie de deux façons :

Femmes présentant un risque élevé

Les centres de dépistage du PODCS à l’intention des femmes présentant un risque élevé de cancer du sein facilitent l’aiguillage de ces femmes vers les services appropriés d’évaluation génétique (le cas échéant, voir Examens de dépistage du PODCS pour les femmes présentant un risque élevé) lien. Pour les femmes dont on a confirmé qu'elles présentaient un risque élevé de cancer du sein, ces centres offrent une

mammographie de dépistage annuelle ainsi qu’une IRM, en plus de faciliter les services de suivi pour l’évaluation de la santé du sein advenant des résultats anormaux.


Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter nos ressources ci-dessous :

https://fr.cancercare.on.ca/